Recherche

أ ف ب: الملك "مستاء" بسبب تأخير برنامج تنموية بالحسيمة

عبّر الملك محمد السادس خلال ترأسه مجلساً وزارياً الأحد في القصر الملكي في الدار البيضاء، "للحكومة والوزراء المعنيين ببرنامج الحسيمة منارة المتوسط، بصفة خاصة، عن استيائه وانزعاجه وقلقه بخصوص عدم تنفيذ المشاريع التي يتضمنها هذا البرنامج التنموي (...) في الآجال المحددة لها"، حسبما جاء في بلاغ رسمي.

Après « l’enfer » qu'ils ont vécu au Maroc, deux Français viennent de porter plainte contre Laurent Fabius, entre autres. Le ministre français des Affaires étrangères est accusé de « non-assistance à personne en danger ». 

 

Pascal Gaillères et son associé Sacha Doligé ne sont pas prêts d’oublier leur mésaventure au Maroc. Arrivés en 2006 dans la région de Taroudant, avec l’intention d’y ouvrir une maison d’hôtes, les deux Français s’étaient retrouvés rapidement « pris au piège » dans une affaire d’extorsion impliquant un policier marocain. Malgré les nombreux appels au secours envoyés à leur diplomatie, rien n’avait été entrepris par celle-ci pour les faire revenir en France. Aujourd’hui, de retour dans leur pays, les deux hommes estiment que le gouvernement devrait rendre des comptes de son silence dans cette affaire.

Non-assistance à personne en danger 

Une plainte a, en effet, été déposée hier, lundi 21 octobre, contre la diplomatie française notamment, pour « non-assistance à personne en danger » et « mise en danger volontaire de la vie d’autrui ». Les deux associés ont  déjà saisi le défenseur des droits et le tribunal administratif d'Agen sur le sujet, rapporte le quotidien régional La Dépêche.

« Nous avons porté plainte contre M. Fabius, Mme Vallaud-Belkacem, entre autres, ce jour », affirment-ils. « Véronique Marie Juricic, consule au Maroc à l’époque des faits, actuellement consule de France à Séville, Charles Fries, ambassadeur de France à Rabat, M. Bastide, commissaire de Police détaché auprès de l’Ambassade de France à Rabat, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, Mme Conway, ministre déléguée des Français à l’étranger, Pouria Amirchahi, député des Français à l´Etranger et M. Pouille, ministre conseiller », sont également visés par la plainte

Le cas Alain Combe

« Nous avons également dénoncé au procureur de la République ces mêmes personnes concernant le dossier d’Alain Combe », un autre ressortissant français détenu à la prison de Salé, depuis 18 mois. Ce dernier est accusé, selon la même source, d’avoir émis un chèque sans provision. Il a été condamné à 24 mois de prison. Mais selon les deux hommes, qui font partie de son comité de soutien, Alain Combe est innocent.

« L’ambassadeur de France à Rabat, ainsi que le Consul général de Rabat, Didier Larroque sont au courant de l’innocence de M. Combe. Ils ont en main les éléments démontrant que la justice au Maroc n’a pas été respectée, et que M. Combe a été victime, comme de plus en plus d’investisseurs Français au Maroc, des malversations de certaines autorités du pays », assurent-ils.

La mésaventure des deux entrepreneurs

Pascal Gaillères et Sacha Doligé étaient venus au Maroc en 2006, après avoir vendu le restaurant qu’il possédait en France. Sur place, ils ouvrent comme prévu une maison d’hôtes, dans la région de Taroudant, dans le sud du royaume. Tout se passe bien pour eux durant les trois premières années, à tel point que les deux hommes, très demandés sur le marché, ouvrent une seconde entreprise spécialisée dans la rénovation de riads marocains.

Séduits par leur notoriété, un haut fonctionnaire de police les engage à son tour pour rénover le riad de son fils. Mais au moment de passer à la caisse, celui-ci n’aurait payé que la moitié de la facture, exigeant en plus 150 000 euros de travaux supplémentaires. Lorsque les deux Français refusent, le policer en question aurait usé de son pouvoir afin de les mener à la faillite.

Une plainte a été par la suite déposée contre eux « pour vente de terrain non-constructible ». Ils ont été condamnés à 5 ans de prison et plus de 300 000 euros d’amende, avant que cette peine ne soit réduite, plus tard en appel, à deux mois et demi de prison et 1 000 euros d’amende. Après la mobilisation de leurs avocats et d’un comité de soutien, Pascal et Sacha ont finalement pu rentrer en France, fin aout dernier. 

انظم لتتابع اخبارنا

ملاحظات على هامش الأحداث

الرياض تعترف باتفاقية كامب ديفيد بعد 39 عاما

 

أعادت مصر في نهاية المطاف جزيرتي تيران وصنافير إلى المملكة العربية السعودية، طبقا لوعدها في 11 نيسان-أبريل 2016 .

هذا يعني أن الرياض قد التزمت باتفاقية كامب ديفيد والتي بموجبها يتعين على مالك هاتين الجزيرتين أن لا يعيق حركة المرور في المضيق ويكفل حرية مرور السفن الإسرائيلية .

اعترض العديد من المصريين على قرار الرئيس السيسي بنقل السيادة. ولجعلهم يتقبلونه، ادعت الحكومة المصرية أنه لم يكن لديها يوما أي حق بامتلاك هذه الأراضي.

لكن الحقيقة تبقى عنيدة، وهاتين الجزيرتين هما ملك القاهرة منذ اتفاقية لندن لعام 1840. ولإجبار مصر على انفصالها عن تيران وصنافير، أقدمت المملكة العربية السعودية أولا على وقف شحنات البترول، ثم تجميد قرض بقيمة 12 مليار دولار.

في نهاية المطاف، وافق مجلس الشعب المصري على الاتفاق على مضض.

إن الاعتراف، بحكم الأمر الواقع، باتفاقية كامب ديفيد لعام 1978 ( أي بسلام منفصل بين مصر وإسرائيل) من شأنه أن يسمح بليونة القواعد بين البلدين.

كنا قد أعلنا عن توقيع اتفاق سري بين تل أبيب والرياض في حزيران- يونيو 2015 ، وعن دور الجيش الإسرائيلي في القوة المشتركة "العربية" في اليمن  وإقدام الأسرة السعودية الحاكمة على شراء قنابل ذرية تكتيكية من إسرائيل. 

سوف يكون لهذه الاتفاقية عواقب هامة على القضية الفلسطينية

 

قضية الصحراء المغربية

احصائيات هامة

Compteur d'affichages des articles
9205361

آخر اخبار فرنسا

المتابعون حاليا

Nous avons 24 invités et aucun membre en ligne

عداد زوار الموقع

10457508
اليوم
يوم أمس
هذا الأسبوع
مؤشر التطور
هذا الشهر
الشهر الماضي
منذ 11/11/2011
13
7453
23735
588007
166947
92799
10457508

Your IP: 54.225.37.159
2017-06-28 00:03

مساعداتكم لموقعنا

Thank you for your donation.



دخول المنخرطين